U06

HUMANISME, RENAISSANCE ET REFORME. (Français).

En esta unidad que se imparte completamente en francés, nos preguntaremos las siguientes cuestiones básicas:

1. ¿En qué consiste el Humanismo y cómo se difundió?

2. ¿Cuáles son las principales características del Renacimiento? ¿Y sus autores más representativos?

3. ¿Por qué surgió la Reforma Protestante? ¿Qué diferencias hay con la Contrarreforma Católica?

4. ¿Cómo se analiza una obra de arte?

TAREA FINAL.

En esta unidad, además de los contenidos, se deberá elegir una obra del Renacimiento para realizar la ficha de análisis que se incluye en el dossier de francés y presentarla brevemente en clase (en francés). Se puede elegir libremente, pero dentro de la lista de los autores que aparecen en el dossier.

El modelo de comentario a seguir es el visto en clase, que se reproduce más abajo.

COMMENT ANALYSER UN TABLEAU

En Premier lieu on doit  le Présenter :

Indiquer le titre, l’auteur, la date, le support (bois, marbre, pierre, métal, toile), le musée où il se trouve et la ville.

Déterminer le genre : portrait, paysage (urbain, rural, fantastique), nature morte, scène historique, mythologique, religieuse…

En Deuxième lieu on doit  le Décrire et l’Analyser :

En commençant par déterminer la technique utilisée : dessin, gravure, aquarelle, pastel, à l’huile ; et continuer avec la composition, c’est-à-dire l’analyse de la « géométrie secrète » du tableau : triangle, rectangle, deux lignes…

Il est très important d’observer les couleurs et la lumière : on peut parler de couleurs chaudes (jaune, rouge, orange) ou froides (bleue, verte, violet, marron) et l’on peut aussi parler d’une lumière forte, faible, focalisée, homogène.

Et finalement : l’Interpréter :

Identifier le courant artistique auquel appartient le tableau

IL FAUT LE SAVOIR !

1.L’HUMANISME.

À la fin du XVe siècle, les humanistes (du latin humanus, instruit, cultivé : des savants du XVe et du XVIe siècle qui se consacrent à l’étude des textes antiques) se mettent à étudier avec passion les œuvres de l’Antiquité grecque et romaine oubliées ou négligées au Moyen Âge.

Les humanistes, contrairement aux érudits du Moyen Âge, ne s’intéressent pas essentiellement à Dieu et à l’au-delà, mais à l’homme comme centre du monde. Par exemple, l’astronome polonais Nicolas Copernic qui bouleverse la vision du monde en exposant que la Terre tourne autour du Soleil, l’italien Léonard de Vinci ou le Hollandais Érasme qui donne une traduction plus exacte du Nouveau Testament. Grâce au perfectionnement de l’imprimerie, leurs ouvrages sont publiés en de nombreux exemplaires, et le nombre de lecteurs augmentent.

L ‘imprimerie et le papier sont des inventions chinoises. Leur perfectionnement en Europe, au milieu du XVe siècle, grâce à l’Allemand Gutenberg, accélère la circulation des connaissances et des idées.

Au Moyen Àge, le livre était un manuscrit en parchemin, décoré de petites peintures. C’était un objet long à fabriquer, rare et cher, réservé à un petit nombre de clercs et de nobles. Le livre imprimé est en papier et cesse d’être un objet unique pour devenir un objet moins cher ce qui contribue à faire augmenter le nombre de lecteurs.

2. LA REINASSANCE.

La Renaissance est la période de renouvellement de l’art à partir du milieu du XVe siècle ; caractérisée par la passion pour l’Antiquité gréco-romaine en reprenant les formes antiques et l’étude de l’anatomie pour représenter le plus exactement possible le corps humain. Les artistes ne se limitent pas aux sujets religieux ; ils s’inspirent de la mythologie classique et font des portraits.

Les nouvelles techniques sont : la peinture à l’huile, les tableaux sur toiles où ils pratiquent les règles de la perspective et les effets de la lumière.  Tous travaillent pour des mécènes (familles riches qui aiment l’art) et Florence en est le meilleur exemple avec la famille des Médicis, qui font d’elle le centre de la Renaissance artistique. Mais pendant le XVIe siècle, elle perd son importance, et ce sont Rome et Venise qui passent au premier plan.

Les artistes les plus importants sont : Botticelli, Michel-Ange, Raphaël, Léonard de Vinci, Bramante, Palladio…

3. LES RÉFORMES PROTESTANTES ET LA RÉFORME CATHOLIQUE.

À la fin du Moyen Âge l’Église est critiquée, puisque son personnel est accusé d’avoir une morale tolérante. En plus, le pape offre les indulgences ou pardons partiels ou totaux d’un péché pour obtenir le ciel moyennant paiement. Un moine s’y oppose : Luther  et est rapidement excommunié par le pape. Il crée, alors, une Église réformée ou protestante qui insiste sur la lecture de la Bible (qu’il traduit en allemand), les pasteurs de cette église ont le doit de se marier ; seul deux sacrements : le baptême et la communion ; aucun culte pour la Vierge ou les saints.

En Suisse, Calvin crée une autre Église protestante plus sévère que celle de Luther qui adopte une morale très stricte. En Angleterre, le roi Henri VIII (1497-1543), excommunié par le pape, se proclame chef de l’Église anglicane. Elle est aussi protestante (rejet du pape, deux sacrements) mais conserve des évêques et le faste des cérémonies religieuses catholiques.

Pour faire face à ces réformes, l’Église catholique décide d’agir. C’est dans ce but que se réunit le concile de Trente de 1545 à 1563, où elle réaffirme ses principes ; grâce à de nouveaux ordres religieux comme les  jésuites et un nouvel art de propagande : le Baroque.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s